#3 Les chroniques d’E-voluer : Premiers échecs

Vous aimez E-voluer ?

Envie de découvrir toutes nos formations ?

Participez à nos préventes et aidez-nous à lancer le projet !

Coucou,
Créer sa boîte c’est loin d’être tout rose. Il y a aussi pas mal d’erreurs de débutants ou de grosses boulettes bien visqueuses dont on a du mal à se dépêtrer.

Premiers échecs

“Je suis en r’tard, en r’tard en r’taaaaaard !”
Le lapin – Alice au pays des merveilles

La première erreur était clairement ma précipitation. Quand j’ai eu l’idée en Juillet, je voulais lancer le Crowdfunding (des pré-ventes sur une plateforme comme Ulule ou KissKissBankBank) en Septembre… oui 1 mois après en gros.

Quand, après plusieurs jours de recherches, je n’ai découvert AUCUN équivalent dans aucune langue …BINGO !!! Je me suis dit qu’il fallait absolument que je me lance rapidement avant de me faire piquer l’idée

…erreur de débutant N°1.

“Secret confié, secret divulgué”
Proverbe Basque

Du coup, j’étais obsédée par l’idée de me faire piquer mon projet. Surtout qu’une idée ne peut pas vraiment se protéger… Je souris encore en repensant à il y a quelques mois et le nombre de contrats de confidentialité que j’ai fait signer en pure perte.

“Il est facile de recruter mille soldats, mais il est difficile de trouver un général”
Proverbe Chinois

Mon premier recrutement (en dehors de Paula) …du n’importe quoi de bout en bout! J’étais, comme presque tous les entrepreneurs, engloutie par le boulot de lancement de ma boîte. Je voulais passer des concours, lancer le Crowdfunding, recruter des expertes,etc…
Grâce à mes lectures (voir: #2 E-voluer débuts) j’ai eu l’idée de recruter une assistante virtuelle, une assistante en ligne.

Sauf que…

…Je n’ai jamais recruté personne
…En grande naïve, je m’imaginais que tout le monde voulait progresser et apprendre et que même si je prenais un débutant, la motivation ferait le reste.
…Je n’avais pas fait une liste précise de ce que je voulais comme profil (compétences, tâches à effectuer …)

Bref, vous l’aurez compris ma première assistante virtuelle n’était pas du tout ce dont j’avais besoin. Novice, pas vraiment autonome, lente (normal en même temps)…

D’ailleurs, dès que j’ai fini de la former, elle est partie travailler pour quelqu’un d’autre… au moment où elle devenait… enfin utile.

Vous aimez E-voluer ?

Envie de découvrir toutes nos formations ?

Participez à nos préventes et aidez-nous à lancer le projet !

Pin It on Pinterest

Share This