#2 Les chroniques d’E-voluer : De belles rencontres

Vous aimez E-voluer ?

Envie de découvrir toutes nos formations ?

Participez à nos préventes et aidez-nous à lancer le projet !

Hello,
E-voluer est la somme de plusieurs belles rencontres. Je souhaite partager avec vous quelques-unes d’entre elles.

De belles rencontres

Sarah DELCOUR

Étant également Blogueuse Petite enfance, j’ai rencontré au détour d’un groupe Facebook, un post sur les Doulas. Un métier qui m’était totalement inconnu. Ces femmes passionnées qui en accompagnent d’autres pendant leur grossesse avec bienveillance et écoute.
En faisant des recherches, j’ai rencontré Sarah et je lui ai demandé une interview.

Comment décrire Sarah… c’est une personne incroyable ! Elle adore les femmes, elle aime prendre soin d’elles, leurs offrir les clés pour faire des choix éclairés, les écouter avec patience…

Mon coup de cœur : elle accompagne gratuitement des mamans adolescentes.

Son parcours m’a inspiré l’idée de proposer des formations gratuites sur des sujets tabous.

Pour cela, merci Sarah

Olivier Roland

Si vous ne le connaissez pas,  c’est un entrepreneur qui a plusieurs blogs dont une formation «Blogueur pro» bien au-dessus de mes moyens.

Par contre son livre… lui je l’ai dé-vo-ré.

Celui que j’ai acheté porte les cicatrices de mes nombreuses lectures, notes et réflexions. J’ai écumé les métros et usé mes yeux sur ses pages et j’ai trouvé… des trésors.

Pour une novice de l’entreprenariat comme moi, certains de ses conseils étaient des pépites qui rendaient mon projet ambitieux… mais réalisable.

C’est à lui que je dois une 3ème merveilleuse rencontre… Paula Bettencourt.

Pour cela, merci Olivier

Paula Bettencourt

Une fois l’idée d’E-voluer en tête, j’ai bien compris que je serai totalement incapable de tout faire toute seule : créer la boîte, le business model, faire des recherches, trouver des supers formatrices, construire le programme avec les expertes, créer le site, la charte graphique… Le tout dans les délais de fou que je m’étais imposés (que j’ai plus tard dû repousser… évidemment!!)

Ok j’étais graphiste, Ok je savais créer un site internet, mais impossible de prendre le temps de faire cela correctement en plus du reste.
Et le reste… j’étais la seule à pouvoir le faire… CQFD.

Comment trouver quelqu’un de génial avec des prix adaptés à mon budget de chômeuse sans indemnités?

C’est à ce moment-là que je découvre -grâce au livre d’Olivier Roland «Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études»… LA solution:

Une plateforme de freelances internationaux!!

Oui je pouvais m’offrir les services d’une super graphiste pour pas cher et non… je ne l’exploitais pas. Les tarifs dans son pays sont tout simplement moins chers puisque la vie y est moins chère.

Eureka!

Paula, c’est la première freelance que j’ai engagée. C’est la première à me parler de la situation des femmes dans certains pays en développement. C’est aussi quelqu’un que j’admire pour sa force, son courage et son talent. C’est celle qui a tout de suite adoré mon projet (en dehors des classiques amis/parents) qui a cassé ses prix (déjà franchement bas) pour m’aider et qui a trouvé d’autres prestataires de folie pour réaliser mes rêves.

C’est ma directrice artistique à qui j’espère pouvoir un jour offrir un salaire européen pour la remercier de son indéfectible loyauté.

Je lui dois l’idée de travailler presque uniquement avec des femmes dans des pays en développement.

Pour tout cela et plus encore, merci Paula

Mon oncle

Mon oncle adoré, certes une rencontre de longue date, mais il faut bien rendre à César ce qui lui appartient.

Tout entrepreneur connait ce moment terrible où il doit confronter ses rêves à l’opinion des famille/amis. Et les balles fusent croyez-moi…

… mais tu ne peux pas te trouver un «vrai» travail?
… avec tout ce que tu sais faire pourquoi perdre ton temps et ton argent?
… tu es sûre que tu en es capable?
… tu n’es pas trop en position de t’offrir ce luxe, non?
… franchement ton machin, j’y crois pas trop.

Ce sont le plus souvent des marques de leur amour. Un reflet de leur inquiétude face à la précarité d’un pareil choix. Et au moment où j’écris ces mots… je n’ai pas prouvé qu’ils avaient tort.

Mon oncle, bien que inquiet… et pas vraiment convaincu, m’a soutenu de bien des façons. C’est celui qui a dit un jour à un parfait inconnu «Oui, elle a de la volonté, elle obtient toujours ce qu’elle veut»
Et ça… c’est incroyable!

Merci à lui pour cette preuve de confiance et le courage qu’il m’a donné.

Ma mère

Ma mère qui a toujours eu la tête sur les épaules s’inquiétait beaucoup pour mon projet. Mais malgré tout, elle m’a beaucoup aidé.

Révision du business plan à 3h du mat, éternelle correctrice bénévole, pro des tableaux Excel de l’HT, TTC et autres TVA qui me donnaient envie de m’arracher les cheveux.

Plus qu’une supporter, c’est un regard neuf sur mon design, mes textes et mes projets.

Merci beaucoup à elle, de m’avoir offert son aide et m’avoir toujours regardée, avec le sourire, tenter un projet fou tout en m’aidant à le réussir.

Et tous les autres

Merci aussi à mon frère pour son enthousiasme, ses suggestions et notre soirée post-it-recrutement.
Et aux autres membres de ma famille et mes amis.

Merci à Hawa et aux autres fondateurs et professeurs de Time2start, à Minetou de Energie femme, Sherazade de Est ensemble, Anouk & Marie de Blogschool, Carina, Nicolas de Kermadec, Prisca ma meilleure amie, mes amies de la Villette et bien sûr, toute l’équipe et les expertes de E-voluer.

Et ensuite?

Les premiers échecs bien sûr !

Vous aimez E-voluer ?

Envie de découvrir toutes nos formations ?

Participez à nos préventes et aidez-nous à lancer le projet !

Pin It on Pinterest

Share This